Inutile de prendre une tonne de bonnes résolutions, vous les aurez oubliées dans une semaine ou un mois.
Fixez-vous plutôt quelques objectifs précis et datés.

Nous avons tendance à nous éparpiller, à nous étaler trop finement comme du beurre allégé sur une biscotte de régime. On multiplie les objectifs dans l’illusion de notre immortalité, persuadé que nous aurons le temps, tout le temps…

Et si nous mourions avant ?

Pour ma part, je me fixe mes objectifs comme si j’étais sûre de mourir dans 10 ans. Comme ça, le choix se fait tout seul : avec un temps aussi réduit, mes objectifs s’épurent d’eux-mêmes, il ne reste que les essentiels. Les secondaires pâlissent et s’effacent à l’idée qu’il ne me reste plus que 10 ans à vivre.

Le temps va forcément nous manquer ; on meurt toujours avant de l’avoir prévu.

Alors centrez-vous sur l’essentiel. De vos objectifs, ne gardez que ceux que vous voulez emporter avec vous dans la tombe en tant que bonnes actions.

Demandez-vous : s’il ne me restait plus que quelques années à vivre, que voudrais-je accomplir ?

La mort est le bout et donc le but de la vie ; il faut garder un oeil dessus pour garder les pieds sur terre. C’est notre mortalité qui nous rend réaliste. Souvenez-vous que vous allez mourir, et faites entrer le paramètre de votre fin dans vos calculs, vos désirs, vos projets. Sachant que le temps nous est compté, que voulez-vous accomplir cette année ?